Le blog de Damien Anglada

Le blog de Damien Anglada
21 Jun 2013
02:15

La Maison Alziari : Un savoir-faire bien huilé

Accompagné d’un grand soleil, d’un vent chaud et de quelques cigales, j’arrive enfin à l’une des boutiques Alziari où j’y rencontre David Piot, l’un des deux jumeaux, son frère Vincent nous rejoignant plus tard. A quelques mètres plus loin, David m’emmène dans le dernier moulin à huile de Nice y trouver un peu de fraîcheur mais aussi et surtout un mécanisme impressionnant fait de rouages et de pierres, resté le même depuis plus de 140 ans.

A L’image de la distillerie The Balvenie qui possède 400 hectares de terrain où elle va cultiver une partie de l’orge qu’elle fera germer plus tard sur ses propres aires de maltage, la Maison Alziari possède également plusieurs oliveraies, noyaux de la fabrication de leurs grands crus d’huile d’olive. Trois produits phares dont la réputation aujourd’hui n’est plus à faire : l’huile d’olive Douce dans son bidon blanc, la Fruitée douce dans son bidon bleu et enfin  la Fruitée Intense dans son bidon rouge. La Maison transmet son savoir et fait connaître la finesse de ses produits bien au-delà de ses frontières, dans les plus prestigieuses épiceries fines du monde, devenant l'une des références en matière de grands crus d'huile d'olive.

 La soirée a donc commencé côté Moulin avec une explication maîtrisé de bout en bout par David. De la récolte en passant par le broyage de l’olive pour finir avec l’extraction de l’huile. Une façon encore artisanale et traditionnelle de fabriquer ce produit noble que les invités ont d’ailleurs pu déguster par la suite.  De retour à la boutique, la rencontre entre les deux maisons s’est poursuivi par la découverte de la distillerie The Balvenie, son emplacement géographique, son histoire et bien entendu ses divers savoir-faire qui font certainement de ce whisky le plus artisanal d’Ecosse. Ce fut également l’occasion d’essayer l’alliance entre l’olive et le whisky. Au menu, le Cuban Selection 14 ans d’âge et le Single Barrel 12 ans d’âge First Fill. Côté olive, la « cailletier », symbole de la ville de Nice. Un résultat qui a répondu à nos attentes alliant le caractère rond, riche et  vanillé du Balvenie aux notes  légèrement salées et amères de l’olive.

Bref, une soirée bien huilée avec d’un côté l’eau de vie et de l’autre,  l’olivier, symbole de vie éternelle qui inspire aujourd’hui la philosophie de la famille Piot.

Autres actualités

Icône de Journal
The Balvenie (re)TOUR

L'année dernière fut riche en rencontres et découvertes! Fort de son succès, le Balvenie Tour n'a finalement pas dit son dernier mot et vous invite une année de plus à découvrir de nouveaux artisans Français qui font la fierté de notre beau pays.

Icône de Journal
Retrouvez les photos du Balvenie Tour

Je vous invite à entrer dans l'univers de ces différents artisans qui nous ouvrent leur porte le temps d'une soirée mémorable placée sous le signe de l'artisanat!

Icône de Journal
The Balvenie Tour : 3ème édition!

L'année dernière le Balvenie Tour vous a fait voyager à travers toute la France à la rencontre d'artisans d'exceptions. Il est temps de remonter en selle et de partir à nouveau sur les traces de ces hommes et femmes qui font la fierté du patrimoine français.

Icône de Journal
Un maître de chais dans la ville

Il y a deux ans presque jour pour jour, notre maître de chais David Stewart nous rendait visite à Paris pour inaugurer le lancement du Balvenie 50 ans. Nous l’avons à nouveau accueilli cette année avec au programme : lancement de deux nouveaux 50 ans et master class avec le Rare & Collectors whisky club. Et il n’est pas venu les mains vides ! Retour sur ces deux soirées d’anthologie.

Icône de Journal
Et la lumière "fût"

La distillerie The Balvenie est l’une des seules aujourd’hui à posséder sa propre tonnellerie et ses propres artisans tonneliers qui entretiennent et réparent chaque jour des centaines de fûts. Ces derniers jouent un rôle crucial car ils confèrent au whisky, parfums, arômes et complexité. Petit tour d’horizon de ce qui est et de ce qui « fût » chez The Balvenie.

Anciennes actualités »