Le blog de Damien Anglada

Le blog de Damien Anglada
26 May 2014
02:55

Et c'est reparti pour un Balvenie Tour

Si la distillerie The Balvenie ne date pas d’hier, le Balvenie Tour lui, date seulement de l’année dernière. Nous avions  eu la chance de rencontrer une dizaine d’artisans passionnés, animés par le feu sacré et la volonté de conserver des savoir-faire parfois ancestraux et peut-être même amenés à disparaître.  Le succès fut tel que cette année, nous avons décidé de remettre le couvert et de multiplier par deux les rendez-vous du Balvenie Tour. Ah non pardon, par cinq ! Pas moins d’une cinquantaine de dates, disséminées  à travers toute la France.  L’aventure a commencé le 18 mars exactement, se poursuivra jusqu’à fin juin, s’arrêtera juillet-août et reprendra de septembre à décembre. Un agenda bien rempli qui n’a pour seul but que de mettre votre curiosité en éveil !

Pour la 12ème étape du tour, j’avais rendez-vous hier soir dans ma région natale, la Bourgogne, et plus précisément à Dijon avec la maison Mulot & Petitjean fondée en 1796, héritière d’une longue tradition de pain d’épiciers dijonnais.  Nous avons eu la chance et le privilège de déguster quelques-unes des recettes familiales dans la magnifique boutique place Bossuet qui fut jadis un hôtel particulier datant du XVeme siècle, puis transformé en 1805 en commerce de pain d’épices. 

Pour rester dans l’univers des saveurs et de la gourmandise, deux des précédentes étapes m’ont permis de rencontrer deux artisans en or qui  se sont complètement prêtés au jeu du Balvenie Tour. Timothée Sautereau, boucher sous l’enseigne Le Bourdonnec nous a concocté pour l’occasion un train de côte de bœuf Angus, maturé pendant trois semaines dans un torchon préalablement imbibé de Balvenie 12 ans Single Barrel First Fill. Quant à lui, Alexande Migozzi, boulanger-pâtissier aux fournils de Gaïa a mis la main à la pâte et nous a proposé en dégustation un baba au Cuban Selection 14 ans d’âge, ainsi qu’un chou à la mousse vanille bourbon. Vanille, vous avez dit vanille ? Le thème est respecté !

 

Mais la force du Balvenie Tour, c’est de proposer aussi bien ces métiers dit de bouche que des métiers où l’on travaille également certaines matières comme le bois, le métal, le tissu, le verre et même le poil ! A l’image de la seconde étape du Tour  ou j’ai débarqué dans un authentique Barber  shop à l’ancienne, tenu par Alex, qui manie le rasoir comme Indiana Jones manie son lasso.  

L’ébéniste Thomas Ballereaud nous a reçus dans son atelier à Paris ou nous avons appris tous les secrets du rafistolage de meubles anciens en dégustant un bon Balvenie. Le doreur à la feuille Claire Galteau qui avait ouvert le bal(venie) Tour, nous a exposé les différentes étapes de son art avant l’application des délicates feuilles d’or.  Aurelie Gonella, l’une des dernières éventaillistes en France nous a prouvé avec ses diverses créations que l’on peut aujourd’hui avoir un éventail dans son sac à main et être une femme dans le vent !

    

Pierre Guillebeaud, ferronnier à Bordeaux depuis des décennies nous a quant à lui ouvert les portes de sa forge.  Pas de discours pour ce timide, «  le fer, c’est faire », et la meilleure des façons pour lui de se présenter fut tout simplement d’allumer le feu et de jouer du marteau et de l’enclume !

Côté tissu, les élégants de chez Scabal ont apporté une touche de raffinement dans ce monde à l’état souvent brut qu’est l’artisanat.

Nathalie Lanny, graveur sur verre à Beaune a mis à l’épreuve la dextérité des invités en leur proposant un atelier de gravure sur bouteille le temps de la dégustation.

 

Et qu’en est-il de la musique ? N’avez-vous jamais pris le temps de vous servir un bon dram, de monter le son, qu’il soit classique, rock, pop ou autre, et de vous assoir paisiblement dans votre canapé ? Aujourd’hui nous avons encore en France ces artisans qui travaillent pour le plaisir de nos oreilles. Le Balvenie Tour ne voulait surtout pas passer à côté d’eux ! L’année dernière le luthier Luc Degeorges avait connu un grand succès. Il a passé le flambeau cette saison à Sandrine Raffin et ses archets ou encore Léon et ses accordéons.

 

Vous l’avez compris, le Balvenie Tour, ce n’est pas simplement des soirées ou l’on va déguster quelques références de la distillerie The Balvenie. C’est avant tout la découverte de savoir-faire et d’artisans uniques qui nous rappelle ô combien nous avons de la chance de vivre dans ce beau pays qui est le nôtre !

Autres actualités

Icône de Journal
The Balvenie (re)TOUR

L'année dernière fut riche en rencontres et découvertes! Fort de son succès, le Balvenie Tour n'a finalement pas dit son dernier mot et vous invite une année de plus à découvrir de nouveaux artisans Français qui font la fierté de notre beau pays.

Icône de Journal
Retrouvez les photos du Balvenie Tour

Je vous invite à entrer dans l'univers de ces différents artisans qui nous ouvrent leur porte le temps d'une soirée mémorable placée sous le signe de l'artisanat!

Icône de Journal
The Balvenie Tour : 3ème édition!

L'année dernière le Balvenie Tour vous a fait voyager à travers toute la France à la rencontre d'artisans d'exceptions. Il est temps de remonter en selle et de partir à nouveau sur les traces de ces hommes et femmes qui font la fierté du patrimoine français.

Icône de Journal
Un maître de chais dans la ville

Il y a deux ans presque jour pour jour, notre maître de chais David Stewart nous rendait visite à Paris pour inaugurer le lancement du Balvenie 50 ans. Nous l’avons à nouveau accueilli cette année avec au programme : lancement de deux nouveaux 50 ans et master class avec le Rare & Collectors whisky club. Et il n’est pas venu les mains vides ! Retour sur ces deux soirées d’anthologie.

Icône de Journal
Et la lumière "fût"

La distillerie The Balvenie est l’une des seules aujourd’hui à posséder sa propre tonnellerie et ses propres artisans tonneliers qui entretiennent et réparent chaque jour des centaines de fûts. Ces derniers jouent un rôle crucial car ils confèrent au whisky, parfums, arômes et complexité. Petit tour d’horizon de ce qui est et de ce qui « fût » chez The Balvenie.

Anciennes actualités »