Le blog de Damien Anglada

Le blog de Damien Anglada
03 Jun 2013
02:46

Des livres et du Whisky

 

« A l’époque, mon professeur m’a dit : dans 3 ans vous saurez relier et dans 10 ans, peut-être que vous saurez dorer. Ça, ça en met un coup sur la tête ! ». Et pourtant, 25 ans plus tard, Alain Briand a bien encaissé le coup et est aujourd’hui l’un des rares artisans français à exercer ce métier de tradition.

C’est avec passion qu’il nous a d’abord expliqué dans les grandes lignes les étapes importantes de la reliure. Du débrochage, à la mise en presse en passant par l’endossure et l’apprêture à la couvrure, difficile de rentrer dans les détails en seulement une demie heure sachant que cet art comporte plus de 50 étapes toutes aussi nécessaires les unes que les autres. Et c’est tout autant d’outils qu’il faut savoir manipuler pour bichonner un livre : le plioir en os, la pince à nerf, le massicot, l’étau à endosser, bref, il faut être bien équipé !

Après le choix du cuir pour la couverture, direction la dorure, qu’aujourd’hui Alain  maîtrise à la perfection en utilisant diverses polices de caractères, fleurons, palette et autre composteur, c’est technique ! Finalement, pour revenir à quelque chose de moins retord, Alain nous a dévoilé son autre passion, à savoir la confection de livres objets originaux, insolites voire même parfois un peu loufoques, tous sortant de l’imagination débordante du relieur, souvent réalisés à partir de jeux de mots. Mes trois préférés : « le livre dort » qui représente en fait un gros livre en forme d’oreiller dans lequel sont écrits les divers rêves ou cauchemars de plusieurs Tourangeaux.       « L’ivre de cave », une sorte de livre tire-bouchon rangé dans une boite en forme d’apostrophe qu’on ferme avec un pivot. Je vous laisse réfléchir à la blague…Enfin,   « les livres pavés », tout simplement des pavés de pierre rapportés de divers voyages et transformés en de gros livres, qui, pour le coup, portent bien le nom de pavés ! 

Nous avons poursuivi la soirée avec la dégustation des deux références phares de ce Balvenie Tour, le Cuban Selection 14 ans d’âge et le Single Barrel First Fill 12 ans d’âge. La première référence, toujours aussi surprenante, avec ses notes de vieux rhum et de canne à sucre parfois déstabilisantes et la seconde, vanillée, épicée, marquée par une finale longue, sur la réglisse et le poivre blanc. Voilà donc une soirée rondement menée avec l’ami Alain Briand et sa femme Isabelle.  Quant à moi, je ne saurai que vous conseiller d’aller faire un tour sur son site Internet si ses fameux livres objets dont je vous ai parlé ont attisé votre curiosité. Ça se passe ici : http://alainbriand.com/site/

Autres actualités

Icône de Journal
The Balvenie (re)TOUR

L'année dernière fut riche en rencontres et découvertes! Fort de son succès, le Balvenie Tour n'a finalement pas dit son dernier mot et vous invite une année de plus à découvrir de nouveaux artisans Français qui font la fierté de notre beau pays.

Icône de Journal
Retrouvez les photos du Balvenie Tour

Je vous invite à entrer dans l'univers de ces différents artisans qui nous ouvrent leur porte le temps d'une soirée mémorable placée sous le signe de l'artisanat!

Icône de Journal
The Balvenie Tour : 3ème édition!

L'année dernière le Balvenie Tour vous a fait voyager à travers toute la France à la rencontre d'artisans d'exceptions. Il est temps de remonter en selle et de partir à nouveau sur les traces de ces hommes et femmes qui font la fierté du patrimoine français.

Icône de Journal
Un maître de chais dans la ville

Il y a deux ans presque jour pour jour, notre maître de chais David Stewart nous rendait visite à Paris pour inaugurer le lancement du Balvenie 50 ans. Nous l’avons à nouveau accueilli cette année avec au programme : lancement de deux nouveaux 50 ans et master class avec le Rare & Collectors whisky club. Et il n’est pas venu les mains vides ! Retour sur ces deux soirées d’anthologie.

Icône de Journal
Et la lumière "fût"

La distillerie The Balvenie est l’une des seules aujourd’hui à posséder sa propre tonnellerie et ses propres artisans tonneliers qui entretiennent et réparent chaque jour des centaines de fûts. Ces derniers jouent un rôle crucial car ils confèrent au whisky, parfums, arômes et complexité. Petit tour d’horizon de ce qui est et de ce qui « fût » chez The Balvenie.

Anciennes actualités »